résultat lipofilling sein

injection de 250 cc de graisse dans chaque sein

Les points forts du lipofilling mammaire :

  1. Résultat naturel sans corps étranger
  2. Pas de cicatrices visibles
  3. Adapté pour une augmentation mammaire modérée

Description du lipofilling mammaire

Le lipofilling mammaire est une technique d’augmentation mammaire autologue, c’est à dire utilisant vos propres tissus. Elle permet d’éviter l’utilisation d’implants mammaire en silicone, même si des techniques mixtes peuvent être proposées (pose d’implants mammaires et lipofilling dans le même temps). Le principe est de prélever du tissu graisseux de la façon la moins traumatique possible, de séparer la graisse du sang et de l’huile provenant des lobules graisseux abimés, puis de réinjecter la graisse purifiée dans le sein afin d’augmenter son volume.
Il s’agit donc d’une opération double associant une liposuccion et une augmentation mammaire. La patiente obtient donc un double bénéfice esthétique avec une diminution du tour de taille et de cuisse, une disparition de la culotte de cheval et une augmentation mammaire d’un bonnet par intervention. Il s’agit d’une greffe de tissu. La graisse transférée va survivre grâce à l’apport sanguin du tissu mammaire dans laquelle elle est transférée. Le résultat à 1 mois est alors totalement stable dans le temps et va même accompagner vos variations pondérales (les seins vont grossir en cas de prise de poids).

Le lipofilling mammaire s’adresse à des femmes souhaitant une augmentation mammaire modérée (environ 1 bonnet par séance), donnant un résultat naturel sans implant mammaire.

Le principal avantage est bien sur de se passer d’implant mammaire pour obtenir une augmentation mammaire donc d’obtenir une augmentation mammaire naturelle. Ceci permet d’éviter les complications des implants que sont les ruptures (et donc la nécessité de changer les implants tous les 10 à 15 ans) et les coques.
La graisse n’est pas ressentie comme un corps étranger et on ne peut pas détecter l’intervention ni au toucher ni au regard. D’ailleurs les cicatrices sont quasiment invisibles. Le deuxième avantage majeur est le bénéfice esthétique lié à liposuccion qui est effectuée pour prélever le tissu graisseux. La patiente perd en moyenne une taille de pantalon en retirant des excès graisseux comme la culotte de cheval.

Inconvénients

Le premier inconvénient majeur de cette technique réside dans le fait qu’elle ne permet d’augmenter le volume des seins que de un bonnet au maximum par séance. De nouvelles techniques semblent améliorer la prise de la greffe de graisse à chaque séance, notamment l’expansion préalable des seins par aspiration ou technique BRAVA. Cependant cette dernière technique est chère et très contraignante pour un bénéfice somme toute faible.
Le deuxième inconvénient est plutôt une limite. Un lipofilling ne peut s’envisager que si vous disposez d’une quantité suffisante de graisse pour réaliser l’augmentation mammaire souhaitée. Il est ainsi impossible de proposer une augmentation mammaire d’un bonnet B à C par lipofilling à une femme maigre avec une taille 36. Enfin la durée opératoire d’un lipofilling mammaire est plus importante (2 heures contre 1 heure environ pour une augmentation mammaire par implants).

 

Contre-indications

La première contre-indication est bien sur des patientes trop minces pour pouvoir envisager un prélèvement de graisse suffisant à une augmentation mammaire bilatérale. En effet, pour injecter 300 cc de graisse dans chaque sein, il faut au minimum prélever 1,5 l de graisse lors de la liposuccion. Ceci correspond à un prélèvement des culottes de cheval, de l’abdomen antérieur et de la face interne des cuisses.
D’autre part cette technique n’est pas indiquée en cas d’antécédent de cancer du sein du fait de la modification de l’architecture mammaire. On notera néanmoins que des essais ont été effectuées chez les femmes chez des femmes ayant eu un cancer du sein chez qui un lipofilling mammaire a été effectué pour corriger des séquelles esthétiques liées au rayons. Elles n’ont pas mis en évidence une augmentation du taux de récidive locale du cancer, ce qui est très en faveur de l’innocuité de cette technique.
Pour finir, une consommation de tabac importante, supérieure à 10 cigarettes par jour est une contre-indication au lipofilling mammaire car la greffe graisseuse va moins prendre. Pour plus d’info sur ce thème, voir notre post de blog concernant les nouvelles recommandations pour l’injection de graisse dans les seins.

Intervention : comment se déroule un lipofilling mammaire

La consultation préopératoire est probablement le moment le plus important dans votre démarche d’augmentation mammaire par lipofilling. Nous vérifions que votre morphologie est adaptée au lipofilling mammaire, nous cherchons des contre-indications éventuelles et nous vous expliquons longuement les avantages et les inconvénients de cette technique. Une fiche d’information spécifique vous est remise.
Nous demandons systématiquement une imagerie spécifique de vos seins avant un Lipofilling mammaire. Ces examens doivent être faits chez un radiologue spécialisé dans l’imagerie du sein. Vous devrez réaliser une mammographie numérisée, une échographie des seins et une imagerie par résonnance magnétique. Si les examens sont parfaitement normaux, l’intervention peut être envisagée.
Une gaine de contention ainsi que des bas de contentions vous seront prescrits et doivent être commandés avant l’intervention. Si vous fumez, des patchs de nicotine ou une cigarette électronique doivent être commandés afin d’éviter toute cigarette dans les 15 jours qui précèdent et  suivent l’intervention. Enfin une consultation avec votre anesthésiste est obligatoire dans le mois qui précède l’intervention. Aucun bilan sanguin ne vous sera demandé sauf antécédent particulier.

Un lipofilling mammaire se déroule sous anesthésie générale au cours d’une hospitalisation de jour (chirurgie ambulatoire). Vous devez rester à jeun 6 h avant le début de l’intervention et une détersion par douche bétadinée doit être effectuée à votre domicile. Tous les piercings, boucles d’oreilles, bijoux et faux ongles doivent être retirés.
Lors de votre accueil au bloc opératoire, des vérifications d’usage sont effectuées (check-list de sécurité) puis l’intervention débute après votre endormissement.

Vous êtes d’abord installée sur le ventre pour prélever la graisse du bas du dos, de la culotte de cheval et de la face interne des cuisses. Ce prélèvement se fait à l’aide de canules de liposuccion spécifiques de petit diamètre 3 ou 4 mm avec de nombreux petits trous permettant de ne prélever que les petits lobules de graisse qui résistent mieux au processus de greffe.

De plus, la machine de lipoaspiration est réglée afin d’établir une aspiration deux fois plus faible que celle normalement utilisée. Ensuite, vous êtes installée sur le dos pour prélever la graisse de la face antérieure des cuisses et du ventre ainsi que celle de la face interne des genoux. Dans le même temps, nous débutons le processus de purification de la graisse. Contrairement à une liposuccion classique, la graisse n’est pas jetée mais est recueillie dans un bocal stérile interposé entre la canule et la machine de lipoaspiration.

La graisse est ensuite transférée vers un dispositif médical permettant de la purifier. 2 options sont possibles :

  1. une centrifugeuse qui permet de séparer par l’action de la force centrifuge la graisse en huile superficielle, tissu graisseux purifié et sang.
  2. un sac de filtration spécifique PureGraft® permettant de traiter de grands volumes de graisse. Nous utilisons désormais quasiment systématiquement cette technique malgré son coût élevé (400 €). En effet, il s’agit d’un système clos (la graisse n’est pas en contact de l’air ce qui diminue le risque de contamination par des bactéries) qui filtre la graisse sans action mécanique délétère. Nous obtenons une graisse de meilleure qualité avec des taux de prise de greffe élevés.

Ceci permet d’obtenir de 500 à 800 cc de graisse pure par intervention. La graisse est ensuite injectée au moyen de canules très fine par de multiples points d’entrée millimétrique. Jusqu’à 400 mL de graisse peuvent être injectés par sein et par séance. Une gaine de contention est mise en place en fin d’intervention et vous pouvez rentrer chez vous 4 heures après la fin de l’opération.

Les suites de l’opération

Les douleurs sont modérées. Un œdème au niveau des sites de prélèvement et au niveau des seins apparaît pendant les 48 heures suivant l’intervention de lipofilling mammaire, et mettra en général 1 à 3 mois à se résorber. Des ecchymoses (bleus) apparaissent dans les premières heures au niveau des zones de prélèvement de graisse : elles se résorbent dans un délai de 10 à 20 jours après l’intervention. Une certaine fatigue peut être ressentie pendant une à deux semaines, surtout en cas de prélèvement graisseux et de liposuccion importante.
La gaine doit être portée pendant 3 semaines et des massages type palpé-roulé doivent être réalisé sur le corps à partir du 5ème jour. Aucuns soins spécifiques ne sont à réaliser au niveau du sein en dehors du port d’un soutien-gorge de sport non compressif.

Les seins apparaissent très gonflés la première semaine. Il ne faut pas mettre de soutien gorge les 5 premiers jours afin de ne pas comprimer la graisse injectée. Le volume des seins diminue jusqu’à 1 mois après l’intervention ou leur aspect est quasiment définitif.

Soins et précautions à prendre

Il faut bien comprendre que juste après l’intervention de lipofilling mammaire, les seins sont très gonflés et présentent un œdème important ce qui correspond à une augmentation de 2 bonnets. En 15 jours, l’œdème va disparaître et les seins vont perdre environ 30% de volume. Le résultat définitif d’un lipofilling ne s’apprécie donc qu’au minimum 1 mois après l’intervention. Les seins présentent, au final, un volume augmenté d’en moyenne 1 bonnet et un galbe plus harmonieux. La silhouette est également améliorée grâce à la liposuccion des zones de prélèvement (culotte de cheval, ventre, genoux).

Une nouvelle intervention peut être envisagée 3 mois après un premier lipofilling afin d’obtenir une augmentation d’un bonnet supplémentaire.

Questions-réponses

Il parait que la graisse injectée ne tient pas, est-ce vrai ?

Non, la graisse injectée dans votre sein va se greffer grâce au sang provenant des tissus environnant. Au cours de processus de greffe, environ 30% du volume de graisse injectée ne va pas prendre mais 70% va survivre et vous donner le résultat esthétique et ce à long terme.

Le résultat d’un lipofilling est-il le même qu’avec des prothèses mammaires ?

Non, un lipofilling permet d’obtenir une augmentation mammaire d’au maximum un bonnet soit environ 180 cc. Avec les implants mammaires, deux voire trois bonnets peuvent être gagnés. De plus, un lipofilling mammaire ne permet pas d’obtenir un maximum de projection et de décolleté comme avec un implant mammaire. En revanche, le résultat est parfaitement naturel et rien ne permet de distinguer un sein refait après Lipofilling.

Est-il possible de combiner implants et lipofilling mammaire ?

Oui, on parle alors d’augmentation mammaire mixte. Le principal intérêt de cette intervention est de camoufler le haut d’un implant mammaire dans le décolleté. Ceci permet de mettre en place l’implant devant le muscle, même chez patientes maigres. Ainsi, m’intervention est beaucoup moins douloureuse et le résultat plus naturel.

Combien coûte l’intervention ?

Une opération classique de lipofilling mammaire réalisée en chirurgie ambulatoire coûte de 4500 à 5000 euros selon les cas. Si vous souhaitez 3 mois plus tard un deuxième lipofilling afin d’augmenter votre poitrine d’un bonnet supplémentaire, le tarif est alors de 3500 euros

Pour en savoir plus sur nos tarifs

Photos

    Vidéos

    • Posté parEbelynele 22 mai 2017, 22 h 09 min

      Bonjour, il est écrit que le résultat final suivra les changements pondéraux, donc grossiront si prise de poids. Du coup, je suppose que l’inverse est vrai aussi?
      Si une femme perds du poids après cela sa poitrine diminuera donc ?

      Répondre →
    • Posté parlynda parisle 11 février 2016, 11 h 18 min

      Après avoir fait un lipofiling .j ai remarqué qu’il y a un trou au niveau de ma cuisse. Est il possible de corriger ce défaut en comblant le trou avec de la graisse. Une deuxième question : est ce que les seins augmente de volume du quatrième jusqu’au sixième mois

      Merci de votre réponse.

      Répondre →
    • Posté parWassila (Paris)le 25 janvier 2016, 23 h 22 min

      Bonjour,
      J’ai déjà eu un lipofilling mammaire et mon chirurgien m’a prescrit le zbra que j’ai porté des le lendemain de l’intervention et que je porte toujours!!! Alors que sur votre site vous le déconseillez, j’ai perdu environ 30% du volume en 3 semaines pensez-vous que c’est à cause du zbra qui est serré ?
      J’ai peur de perdre encore de volume puisque on dit que le résultat définitif c’est apres 3 mois.

      Cordialement

      Répondre →

    Laisser un commentaire

    Annuler la réponse