Prothèse mammaire – Utilisation

Augmentation mammaire

L’augmentation mammaire esthétique est l’indication la plus fréquente des prothèses mammaires dans le monde. Il s’agit d’un des interventions chirurgicales les plus pratiquées en France avec plus de 40 000 patientes opérées par an. Après l’interdiction des injections d’acide Hyaluronique Macrolane en 2012, c’est la seule méthode d’augmentation du volume des seins autorisée et stable dans le temps avec le lipomodelage ou injection de graisse dans les seins. Cependant, la majorité des patientes désirant une augmentation mammaire étant très mince, le lipomodelage représente moins de 1000 cas par an en France. L’augmentation mammaire par prothèse reste donc la méthode de référence pour une augmentation de plus d’un bonnet chez une femme.

Ablation d’un sein

Après une ablation d’un sein pour cancer, la mise en place d’une prothèse est une solution rapide et fiable pour reconstruire le sein manquant. Cependant, de plus en plus de femme suivent un traitement par rayons (radiothérapie) dans les suites de leur cancer. Or ce traitement dégrade fortement les résultats prévisibles d’une reconstruction par implant silicone avec des taux de coques supérieurs à 20 % des cas. Nous préférons proposer aux patientes ayant des rayons des méthodes de reconstructions autologues (c’est à dire avec leur propre tissus) comme les lambeaux DIEP (liens vers la page DIEP). Nous réservons la reconstruction par prothèses mammaires silicone aux femmes maigres avec de petits seins n’ayant pas reçu de rayons.

Asymétrie mammaire

L’asymétrie mammaire ou différence de taille entre les 2 seins est une malformation souvent très handicapante. Les prothèses mammaires ont longtemps été la seule solution à ce problème avec des résultats parfois décevants, notamment dans le temps car le sein avec l’implant va vieillir de façon différente que le sein sans implant. Nous traitons désormais ces patients avec un lipomodelage mammaire qui donne d’excellents résultats dans cette indication.
Plus d’infos sur les prothèses mammaires