Elle a pour but de remonter l’aréole en bonne position et de redonner un aspect harmonieux au sein

Principes

Les grossesses, l’allaitement et les variations pondérales peuvent entrainer une descente progressive de la poitrine.
Plusieurs techniques chirurgicales sont actuellement disponibles pour permettre d’obtenir un plus joli galbe.
Selon votre morphologie, il peut vous être proposé l’utilisation d’une prothèses mammaire ou une injection de graisse autologue afin d’augmenter le volume de vos seins.
Enfin la forme et la taille des cicatrices vont différer.

Dans les cas de ptôse modérée, une légère augmentation mammaire permet de remonter la poitrine. Cette intervention peut être réaliser par la mise en place d’une prothèse ou par un lipomodelage (injection de graisse).

Si vous ne désirez pas d’augmentation mammaire, la ptôse peut être corrigée par un modelage de la glande avec une cicatrice tout autour de l’aréole dites en «round-block ».

Lorsque la ptôse est plus importante, il est nécessaire de réaliser des cicatrices supplémentaires:
– une cicatrices verticale en cas de ptôse moyenne
– une cicatrice verticales et horizontale dites en « T » en cas de ptôse importante

 

 

En Pratique

Si vous avez des antécédents familiaux de cancer du sein, une mammographie et une échographie peuvent vous être demandées.
Si une injection de graisse autologue est envisagée, une IRM mammaire pré-opératoire est nécessaire.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. Ceci nécessite une consultation pré-anesthésique au minimum 48 h avant l’intervention.
Dans la majorité des cas, l’intervention est réalisée en hospitalisation conventionnelle (entrée à 13h sortie à 11 h le lendemain) .
L’opération est peu douloureuse mais les soins post-opératoires nécessitent d’arrêter son activité professionnelle pendant 5 à 7 jours.