C’est fortement déconseillé.
En effet, comme la chirurgie sépare l’aréole de la glande sous-jacente, les canaux galactophoriques amenant le lait sont coupés.
Il existe un risque très elévé (plus de 80%) d’engorgement mammaire lors de la montée de lait qui peut évoluer vers une infection.