Elles sont rares. Un hématome (caillot de sang) peut survenir dans les heures qui suivent l’intervention et peut nécessiter une reprise au bloc opératoire. La survenue d’une infection est favorisée par la proximité d’un pli naturel (l’aisselle) et est prévenue par une hygiène pré et post-opératoire rigoureuse jusqu’à la cicatrisation complète.

Des troubles de la face interne du bras, peuvent être observées : la sensibilité normale réapparaît le plus souvent dans un délai de 3 à 6 mois après l’intervention.

Enfin, la complication la plus fréquente est la réouverture d’une partie de la cicatrice (retard de cicatrisation). Les soins et pansements sont alors prolongés sans que cela entraine aucune conséquence sur la cicatrice future.