Exemple d’asymétrie

Les points forts:

  1. Réduction du volume et de la ptose mammaire
  2. Intervention prise en charge par la sécurité sociale sous conditions ( ablation de 300 g par sein opéré)
  3. Grande satisfaction des patientes

Principales malformations connues

Les malformations des seins sont fréquentes et sont responsables d’une gêne fonctionnelle et psychologique importante pour les patientes.
Le traitement d’une malformation mammaire repose dans un diagnostic précis de celle-ci afin de proposer la technique chirurgicale la plus adaptée.
La chirurgie des malformations du sein est prise en charge par l’assurance maladie.

Seins tubéreux

Cette malformation peut être classée selon trois stades qui relèvent de méthodes chirurgicales différentes.
L’anomalie commune à tous les seins tubéreux est une anomalie de la base d’implantation du sein : celui-ci prend un aspect de tubercule. Le plus souvent la portion du sein située sous l’aréole est mal développée ce qui fait basculer le sein vers le bas.

Les autres critères de seins tubéreux sont :

– Une position haute du sillon sous-mammaire
– Les anomalies de la plaque aréolomamelonnaire : elle est toujours large par rapport au volume du sein.
– Les anomalies de volume mammaire. Les seins sont le plus souvent
hypotrophiques (bonnet A) mais ils peuvent être de volume normal et même parfois hypertrophiques ;
– L’asymétrie mammaire est présente dans plus de deux tiers des cas.
Les deux seins sont généralement tubéreux et tous les grades peuvent être associés.
Le traitement de cette malformation visera à obtenir une poitrine la plus naturelle et symétrique possible. L’injection de graisse ou Lipofilling a révolutionné la prise en charge de cette malformation. Nous effectuons systématiquement au moins une séance d’injection de graisse afin de donner du volume à la portion inférieure du sein qui est mal développé. Une deuxième intervention consiste alors dans la pose de prothèses en silicone ou par une nouvelle injection de graisse selon les cas.

Syndrome de Poland

Le syndrome de Poland associe une hypoplasie mammaire et une malformation thoracique d’importance variable et parfois des anomalies du membre supérieur.
L’expression minimale de la malformation thoracique est l’absence de portion sternocostale du muscle grand pectoral.
La glande mammaire est généralement hypoplasique, parfois totalement absente.
La plaque aréolo-mamelonnaire est généralement de petit diamètre, située en haut et en dehors et elle peut même être totalement absente.
Le traitement chirurgical des syndromes de Poland est complexe. Dans les formes modérées, l’implantation d’une prothèse mammaire peut être associée à une prothèse sous-claviculaire ou à un lipofilling, voire à une transposition du muscle grand dorsal. Le traitement des formes majeures du syndrome de Poland est difficile et relève de techniques issues de la reconstruction mammaire après cancer. Nous favorisons actuellement un traitement par lipofilling répétés.

Asymétrie

Une asymétrie mammaire est considérée par la sécurité sociale comme pathologique si elle nécessite une compensation d’un bonnet ou plus dans le soutien gorge. Une asymétrie mammaire est le plus souvent congénitale mais peut aussi résulter des séquelles d’une infection, d’une chirurgie ou même d’un allaitement. Dans les cas modérés non favorisons les lipofillings, dans les cas plus marqués nous associons les lipofillings à la mise en place d’un implant mammaire. Parfois, un des deux seins est hypertrophié et tombant. Dans ce cas, nous effectuons une plastie mammaire de réduction avec cicatrices en T.

Mamelon invaginé

Un mamelon invaginé est une affection fréquente apparemment bénigne mais qui a un retentissent fonctionnel ou psychologique très important.
Des traitements médicaux sont disponibles mais assez contraignants. Un traitement chirurgical simple permet de résoudre efficacement ce problème.

Principes de la cure de mamelon invaginé

Un mamelon invaginé se définit par le retournement du mamelon dans l’aréole, en profondeur. Cet état peut être réversible ou permanent. Cette affection disgracieuse, peut être douloureuse et empêcher l’allaitement. L’absence de mamelon peut avoir un impact important sur l’image corporelle et la vie sexuelle.
Ses causes sont multiples. On cite l’hypertrophie des fibres musculaires lisses de l’aréole ainsi que la rétraction des cloisons fibreuses qui entourent les galactophores (canaux amenant le lait au mamelon).
Un traitement médical par aspiration est disponible. Le système Philips Niplette® permet de favoriser en douceur l’éversion des mamelons, notamment au moment de l’allaitement. Si l’on constate une hypertrophie importante des fibres musculaires lisses de l’aréole, nous y associons une injection sous cutanée de toxine botulique ou Botox.
Cependant l’arrêt de son utilisation entraine souvent des récidives.
La chirurgie est donc indiquée en cas d’échec du traitement médical notamment si aucun allaitement n’est envisagé par la suite.

Il existe 2 grands types de techniques chirurgicales :

– Une technique sans lambeau : le mamelon est désinvaginé, puis incisé en son centre. Les travées fibreuses sont incisées de chaque coté, puis la glande est ré-adossée afin de soutenir le mamelon. Il s’agit d’une technique simple, sans cicatrices mais qui présente un risque de récidive de 10%. L’allaitement est impossible après cette chirurgie.
– Une technique avec lambeaux. 2 triangles d’aréole sont levés de part et d’autre du mamelon. Leur peau est retirée puis ils sont enfouis dans le mamelon afin de le stabiliser. Il est possible d’envisager un allaitement avec cette technique. Les récidives sont très rares. L’inconvénient réside dans la présence de deux cicatrices et la possible déformation de l’aréole.

L’intervention peut se réaliser sous anesthésie locale avec sédation (neuroleptanalgésie). Elle se pratique en chirurgie ambulatoire, voire au cabinet sous anesthésie locale pure.
Aucun arrêt de travail n’est nécessaire. Un arrêt total du tabac est impératif au mois 1 semaine avant et 15 jours après l’intervention.

En pratique

Le diagnostic de la malformation nécessite souvent des examens complémentaires.
Si une malformation thoracique est associée, un scanner est demandé afin d’effectuer une reconstruction en 3 dimensions.
Si une injection de graisse est envisagée, une mammographie numérisée ainsi qu’une IRM mammaire est prescrite.

Questions-réponses

Est-ce que la chirurgie des malformations du sein est prise en charge par l’assurance maladie ?

Oui, mais après avis du médecin conseil de la sécurité sociale, notamment si une pose d’implants mammaires est envisagée. Sa consultation est obligatoire avant l’intervention et est sollicitée par une demande d’entente préalable remise par votre chirurgien.

La cure de mamelon invaginé est prise en charge par l’assurance maladie après l’échec d’un traitement médical.

Combien coute une chirurgie d’une malformation du sein ?

Tout dépend de la complexité de votre cas.
Un syndrome de Poland évolué peut nécessiter la pose d’une prothèse thoracique sur mesure puis 2 à 3 injections de graisse.
Nous pratiquons des honoraires complémentaires qui varient de 1000 à 3000 € pour chaque étape de la reconstruction.
Un plan de traitement précis avec les devis relatifs aux interventions vous sera remis avant toute prise en charge chirurgicale.

Pour une intervention d’une cure de mamelon invaginé unilatéral nos honoraires sont de 800 €. En cas d’intervention sur les deux mamelons, nos honoraires sont de 1200 €. Ils peuvent éventuellement être pris en charge par votre assurance complémentaire santé.

Quelles sont les complications possibles d’une cure de mamelon invaginé ?

Des nécroses partielles ou totales du mamelon peuvent survenir, surtout si le tabac n’a pas été arrêté avant l’intervention.
La plupart des techniques chirurgicales empêchent un allaitement ultérieur.
Des troubles de la sensibilité de l’aréole et du mamelon peuvent subsister dans les 6 mois qui suivent la chirurgie.

 

Photos

    Laisser un commentaire

    Annuler la réponse