Des nécroses partielles ou totales du mamelon peuvent survenir, surtout si le tabac n’a pas été arrêté avant l’intervention.
La plupart des techniques chirurgicales empêchent un allaitement ultérieur.
Des troubles de la sensibilité de l’aréole et du mamelon peuvent subsister dans les 6 mois qui suivent la chirurgie.