pectus excavatum - chirurgie esthétique du torse

création d’un implant sur mesure pour un pectus excavatum

Les points forts :

– une chirurgie révolutionnaire qui permet d’obtenir une correction sur mesure de votre déformation

– Le traitement fiable des pectus excavatum chez les femmes est enfin possible

– Une chirurgie peu douloureuse avec une cicatrice de 5 cm situé sous le sein

Principes du traitement des thorax en entonnoir

Le thorax en entonnoir ou pectus excavatum est la plus fréquente des malformations thoraciques antérieures. Elle entraine des déformations responsables d’une importante gêne esthétique et très peu de gêne fonctionnelle sauf dans des cas très évolué. Son traitement chirurgical permet un gain important de qualité de vie.

Le thorax en entonnoir est défini par une concavité de la région thoracique centrale (sternum) associé à un excès de courbure des cartilages costaux. Elle touche 1% de la population, en majorité les hommes et apparaît au cours de la croissance. Il existe 3 types de thorax en entonnoir selon la classification de Chin :

Type 1 : la malformation est symétrique et concerne uniquement le sternum
Type 2 : la malformation est symétrique et s’entend aux régions pectorales
Type 3 : la malformation est asymétrique est s’étend aux régions pectorales

Il existe 2 types de chirurgie des thorax en entonnoir

– La sternochondroplastie : elle est pratiquée par les chirurgiens thoraciques et consiste à modifier la structure des cartilages costaux et du sternum au moyen de sections stabilisées ensuite par des plaques en titane. Il s’agit d’une intervention lourde et douloureuse. Elle est réservée aux patients souffrant d’une atteinte fonctionnelle importante (gêne) respiratoire. Une technique mini-invasive dite de Nüss consiste à introduire une tige en titane convexe dans le thorax afin de projeter le sternum. Elle est intéressante dans les types 1 et 2 en période de croissance entre 13 et 18 ans.

– La pose de prothèse en silicone sur mesure : il s’agit de l’intervention que nous pratiquons. Elle s’adresse aux patients souffrants d’une gêne purement esthétique qui correspond à la majorité des cas. Cette chirurgie esthétique du torse consiste à introduire sous la peau ou sous les muscles pectoraux une prothèse en silicone solide (pas de possibilité de rupture de l’implant).

La correction des pectus excavatum par prothèse silicone a récemment été révolutionnée par l’application de techniques de conception assistée par ordinateur. En effet auparavant, l’implant était confectionné à partir d’un moule en plâtre confectionné par application d’alginate (pate à emprunte utilisée chez les dentistes) sur le thorax du patient par un technicien spécialisé. Cette méthode de chirurgie esthétique du torse avait ses limites, notamment chez la femme (le volume du sein empêche la prise d’une emprunte fiable), et dans les types 3 de Chin.
Désormais nous n’utilisons plus que les méthodes reposant sur la création de maquettes 3D à partir d’une reconstruction scanner volumétrique du patient.
Cette méthode permet une adaptation au millimètre de l’implant pour combler la zone.
L’implant est alors fabriqué par les laboratoires SEBBIN en élastomère de silicone solide. Il ne présente pas de risque de rupture et sa durée de vie est estimée à plus de 25 ans.
Il est mise en place sous contrôle endoscopique (à l’aide d’une caméra), le plus souvent sous la peau, notamment chez la femme, et parfois sous les muscles pectoraux chez les hommes très maigres.

En pratique

Une première consultation avec votre chirurgien plasticien est nécessaire pour vous expliquer les risques et les bénéfices d’une telle intervention.
Un scanner thoracique vous sera prescrit et un devis établi par les laboratoires Sebbin vous sera remis.
Un vêtement de compression spécifique vous sera aussi prescrit.

Ce scanner doit être analysé par votre chirurgien et sera transmis aux laboratoires Sebbin pour réaliser la planification et la production de l’implant. Cette étape dure en moyenne 1 mois.
Enfin, une consultation pré-anesthésique sera à réaliser au minimum 48h avant l’intervention.

Questions – réponses

Quelles sont les complications possibles ?

Un risque faible de survenue d’un hématome (caillot de sang dans la loge opératoire) est possible dans les 48 heures qui suivent l’opération. Une reprise au bloc opératoire est alors nécessaire.
Comme avec tout implant, une infection post-opératoire est rare mais possible (moins de 1% des cas). Elle impose alors de retirer l’implant et de mettre en place un traitement antibiotique.
La complication la plus fréquente est la survenue d’un épanchement de lymphe qui survient dans plus de 20% des cas. Si il est grande abondance, il peut nécessiter une ponction.
Les bords de l’implant peuvent être visible surtout chez les patients très minces. Une correction par injection de graisse purifiée peut s’envisager dans un deuxième temps.

Quelles sont les démarches à effectuer avant d’envisager une chirurgie esthétique d’un thorax en entonnoir par prothèse en silicone sur mesure ?

Une première consultation avec votre chirurgien est nécessaire pour vous expliquer les risques et les bénéfices d’une chirurgie du thorax en entonnoir.
Un scanner thoracique vous sera demandé et un devis sera établi par les laboratoires Sebbin après une prescription médicale.

Un acompte d’environ 700 € vous sera demandé avant de débuter la fabrication de l’implant.

Ce scanner sera alors analysé par votre chirurgien et sera transmis aux laboratoires Sebbin pour réaliser la planification et la production de l’implant. Cette étape dure en moyenne 2 mois.
Enfin, une consultation avec votre anesthésiste sera effectuée dans le mois qui précède l’intervention.

L’intervention est-elle prise en charge par l’assurance maladie ?

Oui, l’acte chirurgical de pose d’implant en silicone sur mesure est pris en charge par l’assurance maladie ainsi que l’hospitalisation.

Cependant, l’implant en lui même n’est pas pris en charge et son cout varie entre 1200 € pour un implant réalisé après moulage à 2300 € pour un implant conçu par ordinateur à partir d’un scanner.

Un chèque d’acompte  à l’ordre du laboratoire SEBBIN vous sera ainsi demandé avant de lancer la fabrication de l’implant.

Enfin, les honoraires des chirurgiens (2500 €) pourront éventuellement vous être remboursés par votre complémentaire santé.

Combien coûte une chirurgie d’un thorax en entonnoir par prothèse en silicone sur mesure ?

En cas de prise en charge par l’assurance maladie, nos honoraires chirurgicaux s’élèvent à 2500 € éventuellement pris en charge par votre mutuelle.

L’implant n’est pas pris en charge par l’assurance maladie ni par votre mutuelle. Son coût varie entre 1200 et 2300 euros selon la méthode de conception choisie (moulage ou CAO).

  • Posté parAlex56le 13 septembre 2017, 11 h 01 min

    Bonjour
    J’ai été opéré il y à 1 an et demi. Ma malformation était asymétrique vers la droite.
    J’ai repris la muscuclation, mais je sens de plus ne plus une gène sur mon pectoral droit qui est en partie comblé par la prothèse.
    Ainsi lorsque je contracte mon pectoral je sent la prothèse se soulever. Est ce normal?
    Aussi quelle doit être le toucher sur la partie où il y a la prothèse car pour moi c’est dur on ne sent pas du tout de muscle par dessus?
    Est ce possible que la prothèse est été mise par dessus le muscle et non en dessous?
    Merci

    Répondre →
    • Posté pardocteurbenjoarle 18 septembre 2017, 18 h 30 min
      en réponse àAlex56

      Bonsoir. Le muscle pectoral recouvre habituellement la portion supérieure et externe de la prothèse. Lors de sa contraction, il est possible qu’il fasse bouger légèrement l’implant. Toute la portion inférieure de l’implant est situé sous votre peau. Le plus simple est de faire le point avec votre chirurgien.

      Répondre →
  • Posté paradrienle 29 août 2017, 15 h 36 min

    Bonjour, je me suis fait opéré il y a environ 10 ans avec une prothèse en silicone.
    Ma question est: comment savoir le moment ou il faudra changer de prothèse et j’aimerai par la suite tenter la prothèse par scanner ou même envisager la technique de NUSS mais je sais pas si à 30 ans une telle opération serait risqué.
    Cordialement.

    Répondre →
    • Posté pardocteurbenjoarle 1 septembre 2017, 11 h 09 min
      en réponse àadrien

      Bonjour, comme l’implant est en silicone plein, il n’y a pas de surveillance particulière à faire. Il faut juste le changer quand vous sentez qu’il durci ou qu’il se déforme. Les interventions de Nuss ne sont efficaces que chez les adolescent en période de croissance.
      Vous pouvez changer l’implant vers un implant plus gros sur mesure si vous pensez que la correction est insuffisante.

      Répondre →
  • Posté parmadlinele 17 juin 2017, 22 h 57 min

    Bonsoir,
    après ma grossesse, j’ai perdu toute ma poitrine et de plus j’ai un sternum en entonnoir. Je voudrais donc refaire ma poitrine mais avec le pectus j’ai peur que les prothèses partent vers l’intérieur plutôt que l’extérieur comme le sternum est rentré. Puis je mettre une prothese pour combler le trou du sternum et en meme temps des prothèses mammaires?
    je suis sur Geneve et je ne sais pas vers qui me diriger. Souvent les chirurgiens me disent qu’ils n’ont jamais opéré de PE et qu’ils peuvent essayer sur moi, mais ça ne me rassure pas du tout…
    merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre →
    • Posté pardocteurbenjoarle 20 juin 2017, 16 h 26 min
      en réponse àmadline

      Bonjour,
      Il est dangereux de mettre dans le même temps l’implant sternal et l’implant mammaire. Je vous conseille de mettre en place d’abord l’implant sternal puis d’envisager les implants mammaires 6 mois plus tard. Je ne connais pas de chirurgiens qualifiés en pectus excavatum sur Genève, mais je peux vous prendre en charge à Paris.

      Répondre →
      • Posté parCamillele 19 novembre 2017, 21 h 19 min
        en réponse àdocteurbenjoar

        Bonjour,

        Concernant votre réponse pour des implants mammaire + implant pectoraux j’ai 3 aussi 3 petites questions :
        L’avez vous déjà pratiqué (ou connaissez vous un chirurgiens qui le pratique ?)
        Quels sont les résultats en général ?
        Et dernière petite question, est ce qu’une prise en charge partielle par la sécu ou mutuelle est possible ?

        Merci d’avance pour vos réponses

        Répondre →
        • Posté pardocteurbenjoarle 21 novembre 2017, 23 h 32 min
          en réponse àCamille

          Bonsoir,
          Je pratique ce type d’interventions.
          Les résultats sont bons si vous n’êtes pas trop mince et que vous respectez un intervalle entre les 2 interventions.
          Une prise en charge partielle est possible.

          Répondre →
  • Posté parmilole 15 juin 2017, 20 h 44 min

    Bonsoir, , j’ai un pectus excavatum plutôt asymètrique assez prenoncé du coté droit.. à mon époque le docteur avait dit que je pouvais mettre une prothèse vers 18 ans ce que je faillis faire..devant l’amateurisme des prises d’empreinte, j’ai fuit. J’ai maintenant 48 ans et je me demande à quoi ressemble des opérés ayant mon profil? Est-ce une bonne idée pour moi..

    Répondre →
    • Posté pardocteurbenjoarle 20 juin 2017, 16 h 22 min
      en réponse àmilo

      Bonjour,
      Grâce à la conception assistée par ordinateur, les résultats sont beaucoup plus fiables et précis.
      Je vous conseille l’intervention si vous êtes complexé et motivé.

      Répondre →
  • Posté parSoniale 24 mai 2017, 11 h 43 min

    Bonjour,

    J’ai un pectus excavatum de 3,5cm et j’ai déjà reçu une opération de nuss qui n’a pas fonctionné.
    J’aimerais savoir combien de temps doit-on rester en arrêt après l’opération de la pose d’implant ?
    Avez-vous des photos de avant/après ?

    Cordialement.

    Répondre →

Laisser un commentaire

Annuler la réponse